Le jardin participatif

Les deux  jardins de l’Archipel  sont des jardins collectifs d’expérimentation et de partage, dédiés aux méthodes de jardinage naturel et à la biodiversité.

Pas de parcelles individuelles,

mais un espace commun  que les jardiniers (adhérents membres actifs) aménagent ensemble en participant aux travaux du jardin et à son développement. En échange de cet investissement, le Jardin Archipel offre conseils de jardinage et accompagnement pédagogique si besoin, plants, semences, et les récoltes sont partagées.

A l’Archipel nous concevons le jardin comme un écosystème le plus équilibré possible sans pesticides ni engrais chimiques, où on crée les conditions d’une biodiversité favorable à un jardin – et des jardiniers ! – en bonne santé.

Avec des techniques alliant savoirs traditionnels et recherches agro-écologiques plus récentes,  et par l’observation de la nature et ses écosystèmes, les pratiques que nous mettons en oeuvre respectent le sol et sa fertilité naturelle, et sensibilisent à  la responsabilité que chacun peut avoir à l’égard du vivant.

Les méthodes que nous expérimentons s’inspirent de l’agro-écologie. 

Si le jardinage biologique n’utilise ni intrans ni produits phytosanitaires, l’agro-écologie en tant que pratique agricole va plus loin, avec des techniques comme le compostage, la recherche de complémentarité entre les espèces, la culture sur buttes…, et intègre des paramètres de gestion écologique des espaces cultivés, comme la meilleure utilisation de l’eau, la lutte contre l’érosion du sol, l’utilisation des ressources sur place, etc.

Certaines de nos réalisations et projets s’inspirent aussi de la permaculture,

qui cherche particulièrement à recréer la diversité et l’interdépendance qui existent dans des éco- systèmes naturels, et où chaque élément vient nourrir les autres, sans produire de déchets « exportables »

Les semences cultivées sont biologiques ou non traitées. Le jardin est un lieu de vie et un relai pour la vie sauvage. Les aménagements économisent et valorisent les ressources naturelles : récupération d’eau, composteurs et autres valorisations des déchets verts, toilettes sèches…

 

APPRENDRE EN FAISANT

Les jardins sont ouverts à tous, pour s’y promener, découvrir, se rencontrer, et s’il y a envie d’aller plus loin, pour participer à leur réalisation en adhérant à l’association.

Le jardin devient  un support d’apprentissage qui permet à toute personne qui en a envie de s’initier ou approfondir sa connaissance du jardinage naturel, de partager des savoirs-faire et d’expérimenter des techniques de jardinage naturel au potager et jardin d’agrément. Le jardin est d’abord un support vivant d’expérimentations, on y apprend en faisant en présence d’une animatrice, et la régularité si elle est possible est un plus pour expérimenter une méthode ou une technique de A à Z.

Les récoltes ?

L’objectif premier n’est pas la production vivrière pour elle-même ;  les récoltes sont partagées entre les jardinierEs  ou offertes aux personnes qui nous soutiennent régulièrement, elles sont aussi utilisées le plus possible pour la confection de repas ou goûter lors des fêtes, ateliers ou réunions entre adhérents.

 

Un endroit paisible de rencontres et d’échanges

La convivialité et les aspects de rencontres, d’échanges, de lien social autour de l’activité du jardin sont  essentiels, le jardin est un lieu où se créent des relations, du mouvement, où l’on (se) cultive ensemble.

La dimension esthétique du jardin est importante, le jardin est aussi un espace beau, paisible et agréable où se ressourcer.

L’art peut s’inviter au jardin.